Balade dans le Trégor le 22 mai 2019

60 personnes dont 44 adhérents ont participé à cette sortie dans le Trégor qui recèle bien des trésors cachés et parfois inaccessibles.

Nous avons pu ainsi en découvrir quatre dont trois ne sont habituellement pas ouverts au public:

  • Le manoir de Kerhervé, en Ploubezre. Depuis 2001, Geneviève et Alain Paris le  restaurent. Le manoir est protégé à l’ouest par une hauteur culminant à 112 m. Il est implanté à 87 mètres au-dessus du niveau de la mer, à 600 m au nord-est de la motte féodale primitive. Il a été vraisemblablement fondé par Guillaume du Quélennec au 15ème siècle (1427). La résidence seigneuriale se distingue par sa tour défensive qui en fait une véritable forteresse et ses trois niveaux de latrines en encorbellement. Orienté vers le sud, son imposant logis a été (re)construit dans la deuxième moitié du 18ème siècle – peut-être après la vente du manoir en 1772 par Yves Claude René, marquis de Montigny (1745-1781) à Marie du Boutiez (Bouëtiez) pour la somme de 55 000 livres. Avant la Révolution, cette seigneurie s’étendait dans les paroisses de Ploubezre, Cavan, Botlézan (Bégard) et Pluzunet. A la Révolution, le manoir et le moulin sont vendus comme biens nationaux et transformés en ferme jusqu’aux années 1960.
  • La chapelle de Kerfons, en Ploubezre, fondée par les seigneurs de Coatfrec, fût détruite au XIVème siècle pendant la guerre de succession de Bretagne, et reconstruite au XVème siècle. La nef et la chapelle nord sont de style gothique ogival flamboyant. L’aile sud, dédiée à Saint-Yves de style renaissance, fut ajoutée au XVIème siècle. La partie la plus remarquable se trouve à l’intérieur de la chapelle avec un jubé sculpté en bois polychrome de style gothique flamboyant daté de 1485. Il est classé monument historique depuis 1899, l’ensemble de la chapelle l’étant depuis 1910, et le reste du mobilier depuis 1975.
  • Le manoir de Pen ar Crec’h, en Pluzunet. Comme beaucoup de manoir breton, Pen ar Crec’h a été transformé en ferme avant d’être racheté par des passionnés du patrimoine, Monsieur et Madame Jean-Marc Le Mée, qui en entamé la restauration, toujours en cours. Pen ar Crec’h est un manoir de dimension modeste et de construction tardive (1577 et 17ème siècle) peut être due à François de Kernec’hriou, abbé de Saint-Mathieu. Il devient ensuite propriété des Cosquer de Rosanbo. Nos hôtes nous ont présenté le bâtiment et le projet de restauration qu’ils ont entamé.
  • Le souterrain gaulois et la ferme de Kerialen, en Pédernec. La maison de Kerialen porte la date de 1627 mais elle est implantée sur un site occupé depuis le néolithique. Christine et Patrick André y exploitent une ferme biologique et y élèvent notamment des Bretonnes pie noir et des porcs blancs de l’ouest. Ils y ont découvert divers vestiges archéologiques, dont quelques objets issus d’un souterrain gaulois, qu’ils nous ont présenté avec passion.

 

Jean-Paul Le Buhan a réalisé 2 études épigraphiques suite à cette sortie sur le manoir de Pen ar Crec’h en Pluzunet et sur la chapelle de Kerfons en Ploubezre

 Prochaine sortie

 Le 19/04/2020
Sortie de proximité à Lantic

Plus d'infos 

 Prochaine conférence

 Le 04/04/2020
Conférence sur le philosophe Jules Lequier

Plus d'infos