Exposition « Jean-Paul Le Buhan » à La Chapelle de Liscorno

Notre président honoraire Jean-Paul Le Buhan expose ses œuvres récentes « Éclats d’enfance » du 11 au 16 août dans la chapelle de Liscorno du 11 août au 16 août 2018.

Le vernissage est le vendredi 10 aout à partir de 18h.
 
Venez nombreux

 Article de Jean-Paul Le Buhan paru dans la revue Tiez Breiz

Notre ancien président Jean-Paul le Buhan a publié un article sur l’équerre aux bords non parrallèles dans la revue Tiez-Breiz.

Voir l’article

 Souvenance / Kounaidigezh, Jean-Paul Le Buhan

En 2009, ‘’Les Carnets du Goëlo’’ en co-participation avec l’auteur, Jean-Paul Le Buhan, publiait Souvenance / Kounaidigezh: Mémoire de Plehedel, lanleff, Lanloup.

L’histoire longue est inscrite dans chacun des lieudits bretons de nos communes où vécurent tant de générations de nos ancêtres. La première qualité d’une telle monographie est qu’elle concerne tout le monde et aussi qu’elle fournit l’occasion de donner la parole aux témoins de leur temps.

La chance nous a fait découvrir les mémoires de Mme Amélie Hervé de Pléhédel où elle raconte de manière attachante et simple le mode de vie, les traditions de nos anciens. Autre chance, celle de pouvoir illustrer l’ouvrage de photos (vers 1927) dues au talent d’un passionné de la photographie, le marquis Geoffroy de Boisgelin.

 Les signes sur la pierre, Jean-Paul le Buhan

Avec Les signes sur la pierre, les marques lapidaires des anciens tailleurs de pierre de Bretagne, Jean-Paul Le Buhan propose un travail d’enquête sur les édifices des cinq départements de la Bretagne historique. Cet ouvrage de recherche, le premier du genre aussi exhaustif pour la Bretagne, propose un premier bilan d’un patrimoine peu connu : les marques identitaires ou utilitaires incisées dans le granite par les tailleurs de pierre, les bâtisseurs, le plus souvent anonymes de nos beaux monuments. Le questionnement de l’auteur était, en sortant des idées reçues, de comprendre cette signalétique, son usage, son mode d’obtention et par là même l’organisation de cette profession, loin des mythes et de l’aura romanesque qu’elle suscite depuis si longtemps.

 

 Le village de l’Arcouest sous l’occupation, Yann Lapicque

L’ouvrage de Yann Lapicque a pour sujet la transcription de témoignages, ceux des dernières personnes de l’Arcouest, essentiellement, ayant vécu l’occupation allemande. C’est dire s’il intéresse un grand nombre de nos contemporains. L’auteur a à cœur de transmettre ce que les gens vivaient au quotidien. Il rend hommage ‘’à la mémoire de ces hommes et de ces femmes, pour la plupart disparus, qui ont fait de chacun d’entre nous des êtres libres et qui doivent œuvrer pour le rester.’’ Il traite un sujet toujours sensible avec beaucoup de tact. Vingt témoignages, souvent très vivants, vingt points de vue et autant d’informations sur l’une des périodes les plus difficiles de notre histoire. Il connaît parfaitement les lieux de son enfance qu’il évoque d’un point de vue personnel et… militaire nous livrant ainsi nombre d’informations sur les armements, les constructions du mur de l’Atlantique, ses défenses et ses défenseurs, une ferme transformée en position d’artillerie, la vie au maquis de Kerfot, le ralliement de l’Angleterre par des futurs membres de la France Libre, dont l’un, natif de Ploubazlanec, deviendra plus tard l’aide de camp du général de Gaulle, les souvenirs d’un pilote de Spitfire, d’un témoin ayant vu un Typhoon se crasher à quelques dizaines de mètres de lui, d’un autre, survolé par un B17 en feu avant qu’il ne s’écrase…C’est vraiment un livre attachant et sans prétention.

 Le Palacret, tome 1, Yves Le Moulec

Originaire des lieux dont il parle Yves Le Moullec nous livre une étude extrêmement fouillée et très documentée sur l’histoire de la commanderie du Palacret au cœur du Trégor à deux pas du Jaudy.

Alors que les chevaliers de l’ordre des hospitaliers de St Jean de Jérusalem bénéficient d’une réelle notoriété, leur histoire est bien connue, rien de pertinent n’avait été produit sur cette commanderie pourtant essentielle à l’organisation de l’ordre et la surprise de l’auteur fut grande quand il s’aperçut qu’une énorme quantité de données n’avait jamais été traitée dans les différents dépôts d’archives de Bretagne et d’ailleurs. Ce à quoi il s’employa derechef. Le soin du détail et l’érudition sont à l’honneur en ce travail très honnête qui donne un éclairage très complet sur l’histoire de cette commanderie et son environnement économique et social.

 Publications de Paul Chardin (1833-1918)

Paul Chardin (1833-1918) a été l’un des érudits les plus féconds de notre région. Son œuvre d’héraldiste, d’archéologue passionné de vieilles pierres qu’il contribua souvent à sauvegarder, ne sauraient faire oublier l’artiste (école de Barbizon), et le caricaturiste plein de talent et de verve. Parfois l’humour grince mais nous donne ainsi un portrait de la société plouhatine ou paimpolaise de son temps. Hervé Bessac a publié en 2013 et 2017 deux ouvrages très bien illustrés, sur ce personnage haut en couleur. A découvrir ou redécouvrir.

 L’âge d’or des corsaires, Jean-François Jacq

L’ouvrage de Jean-François Jacq, paru en 2011, témoigne tout d’abord de l’amour de la mer que lui porte l’auteur. De 1643 à 1815 Bréhat, Paimpol, Binic ont été des nids de corsaires. L’âge d’or de la course, comme s’intitule ce livre, est avant tout une époque de guerres incessantes où les plus audacieux, les plus téméraires, se lancent dans l’aventure maritime espérant le gain et le prestige. L’auteur évoque très concrètement les aléas du ‘’métier’’, les succès, les échecs, la dure loi de la course. Un livre de passionné pour des passionnés.

 Publications de Pierre Le Buhan

De 2009 à 2015, Pierre Le Buhan a publié pas moins de cinq ouvrages concernant les Côtes d’Armor et la Bretagne. La matière de ses recherches est issue des archives départementales. Les communes du Goêlo, notre proche région, y figurent en bonne place.

Au travers d’évocation de faits divers, d’anecdotes parfois savoureuses, c’est le monde et les manières de vivre de nos ancêtres qui resurgissent. C’est plaisant et riche d’informations.

 

 

 Lanrivain par J-P Le Buhan (sortie du 18 août 2016)

Périple en Kreizh Breizh / Centre Bretagne

Visites très riches de beaux souvenirs tant humains que patrimoniaux. Citons les mégalithes de Caurel, la conférence sur la découverte du trésor Osisme de Laniscat, l’enclos paroissial de Lanrivain son calvaire à personnages (assez méconnu), son ossuaire, la chapelle mariale du Guiaudet enfin le manoir du Golodic et l’inoubliable belle rencontre avec son propriétaire Mr Sidoine Le Pennec.

Pour lire ou télécharger l’article, cliquez sur le lien suivant: Lanrivain: le calvaire et ND de Guiaudet

 Notre-Dame de Lambader par J-P Le Buhan (sortie du 18 août 2017)

Entre Pays Léonard et Trégor finistérien nous vîmes le manoir de Kermorus qui retrouve une seconde jeunesse grâce aux efforts et talents de ses propriétaires; non loin, l’admirable chapelle de Notre-Dame de Lambader avec son riche mobilier et son jubé beau comme une dentelle de princesse; l’impressionnant tumulus de Barnenez nous contempla de ses 50 siècles puis, pour finir la sortie, avec les commentaires de notre ami Laurent Primot, natif des lieux, l’église de Plougasnou et la chapelle de St Jean du doigt.

Pour lire ou télécharger l’article, cliquez sur le lien suivant: Notre Dame de Lambader en Plouvorn

 En flânant dans le Méné par J-P Le Buhan (sortie du 17 mai 2015)

En parcourant le Méné/le mont

Les replis de l’échine centrale de l’est des Côtes d’Armor recèle bien des surprises, ainsi l’abbaye de Boquen, les fresques du Xème siècle de l’église St Gal de Langast, enfin l’enclos paroissial du Quillio plein de charme.

Pour lire ou télécharger l’article, cliquez sur le lien suivant: La chapelle St Jean-Baptiste et l’église St Gal de Langast

 Vitré par J-P Le Buhan (sortie du 25 mai 2016)

La Sehag à Vitré

Certes une ville frontière du duché de Bretagne avec le royaume de France avec son château bien conservé et son patrimoine unique de vieilles maisons mais plus encore une cité emblématique d’un grand esprit d’entreprise grâce à ses dynasties de marchands en liens avec l’Europe, la Flandre, l’Espagne… négociant, exportant, les productions toilières du bassin de Rennes et d’ailleurs, créant pendant près de trois siècles une richesse sans précédent ni suite.

Pour lire ou télécharger l’article, cliquez sur le lien suivant: Vitré, ville d’une importance stratégique

 Quintin par J-P Le Buhan (sortie du 31 mars 2017)

Aux limites du Goëlo, Quintin veille.

Il faut voir son château et ses collections, ses demeures grand style, témoins là aussi d’une prospérité procurée par le tissage et le négoce des toiles de ‘’Bretaigne.’’ D’ailleurs, c’est à cette activité toilière que bien des adhérents s’essayèrent dans la bonne humeur autour d’un vieux métier d’antan.

Pour lire ou télécharger l’article, cliquez sur le lien suivant: Quintin, petite cité de grand caractère

 Ballade en Bro Gwened par J-P Le Buhan (sortie du 19 août 2015)

La Sehag en Bro Gwened / Pays de Vannes
Le Kost er houët aux limites du Morbihan et des Côtes d’Armor recèle une vraie merveille: la carrière Gallo-Romaine de Locuon. Cette zone qui était la frontière antique entre les cités Vénètes et Osismes possède bien des lieux attachants dont Ploerdut,  Guemené et Notre-Dame de Crenécan.

Pour lire ou télécharger l’article, cliquez sur le lien suivant: Ballade en Bro Gwened

 Le cairn de Barnenez par Pierre Dheilly (sortie du 18 août 2017)

La SÉHAG est sortie dans le Finistère à la mi-août 2017. Après avoir visité le manoir de Kermorus près de Saint Pol de Léon, nous avons longé la Penzé pour arriver à Plouézoc’h, commune qui abrite le plus fabuleux monument mégalithique de Bretagne: BARNENEZ.

Nous avons été reçus par une guide très compérente qui nous a fait faire le tour de ce « tas de cailloux », merveille de construction par une humanité qui commencait seulement à se fixer, à élever du bétail et à cultiver, le début de la propriété privée, quoi !

Petit rappel: Le mot cairn vient du pré-celtique et celtique karn et par-delà du proto-indo-européen  kar (pierre, rocher). Le mot celtique a donné le mot écossais càrn qui a un sens beaucoup plus large. Il peut désigner plusieurs types de collines ainsi que des amoncellements naturels de pierres. Le mot breton est karn que l’on retrouve dans la toponymie où il y a des cairns dolméniques : île Carn, Pors Carn, Carnac, Carnoët…Un cairn est donc un amas artificiel de pierres placé à dessein pour marquer un lieu particulier. On les trouve la plupart du temps sur les reliefs, les tourbières ou au sommet des montagnes. (librement inspiré d’un article de wikipedia)

Pour lire ou télécharger l’article de Pierre Dheilly, cliquer sur le lien suivant: Le cairn de Barnenez